Liste des maîtres du Oud

 Dans cette page on va voir une grande liste des maîtres du Oud. Cette page est en construction 

 

 

Said Chraibi

Saîd Chraïbi est né à Marrakech en 1951, dans une famille attachée à la richesse du patrimoine musical et culturel marocain. Il joue du luth dépuis l'äge de 13 ans et commence à composer à partir de 1979. Il accompagne alors des chanteurs comme Naima Samith, Mahmoud El Idrissi, Majda Abdelwahab et Bel Khiyat. Il met sur pied dans les années 1980 une formation de 9 instruments, qui effectue des tournées dans l'ensemble des pays arabes. Il a participé dans les années 1990 au Festival de Rabat, au Festival d'art sacré de Fès, aux Rencontres de luth de Tunis, au Festival des cordes pinçées de Montréal, à l'Exposition Universelle de Séville, ou encore à de nombreux concerts avec Amina Alaoui. Tout au long de son parcours, il a fait connaître à l'étranger les formes musicales spécifiquement marocaines, toujours attentifs à conserver les modes et les rythmes originaux des répertoires marocains en évitant une occidentalisation superficielle. Il est en particulier un fin connaisseur de l'univers complexe de la musique arabo-andalouse. Saïd Chraïbi devient musicologue lorsqu'il s'agit de comparer les répertoires du Maghreb et ceux du Proche Orient.  Ses connaissances musicales et instrumentales font de lui l'un des maîtres les plus attachants du Oud dans l'ensemble du monde arabe. Elles légitiment aussi les expériences plus transversales que Saïd Chraïbi tente actuellement du côté du jazz et d'autres répertoires méditerranéens ou arabes.

Ahmed El Bidaoui

Ahmed Al Bidaoui révolutionne la chanson moderne marocaine
Ahmed Al Bidaoui est un compositeur et chanteur marocain. Oudiste de talent, il a dirigé pendant de nombreuses années l'Orchestre Royal de musique moderne. Son nom est également célèbre pour avoir composé de nombreuses chansons à l’intention d’autres artistes.
Etrangement, l’émergence de la musique de Ahmed Al Bidaoui correspond à l’époque de l’Indépendance du Maroc, à l’heure où le sentiment nationaliste prédomine dans les cœurs. Si, jusque là, les compositeurs sont sous l’influence des gammes orientales pratiquées par les artistes égyptiens lors de mouachahates, les choses vont bientôt changer.
Les compositeurs marocains se détournent des imitations habituelles pour voler de leurs propres ailes et s’orienter vers un pur renouvellement musical, qui se traduit par une meilleure confiance en soi et surtout des rythmes plus populaires. Dans ces années-là, la démocratisation de la radio laisse courir sur les ondes des chansons d’artistes tels que Abdou Al Hamouli, Salama Hijazi, Sayed Darwish et surtout Mohamed Abdel Wahab.
Mais c’est bien avec la création de l'Orchestre Royal de musique moderne, dirigé par Ahmed Al Bidaoui, que le changement radical va s’opérer, en donnant un nouveau souffle à la musique moderne marocaine. Dès lors, l’hégémonie pesante de la chanson orientale laisse place à une chanson marocaine décomplexée, prête à s’affirmer des monstres sacrés qui jusqu’ici imposaient leur vision.
C’est donc à ce titre, de libérateur, que Ahmed Al Bidaoui, et bien d'autres musiciens comme Bouchaib Al Bidaoui, Maati Al Bidaoui, se découvrent les pionniers de ce changement de tendance. Ces compositeurs et chanteurs n’hésitent plus à employer leur dialecte marocain dans leurs créations et laissent libre cours à leur imagination du côté de l’accompagnement orchestral. Ahmed, artiste aux multiples facettes, il compose et interprète de nombreuses chansons pour d’autres artistes.
Par leurs thèmes, leurs sensibilités et leurs mélodies gracieuses, ces chansons s’inscrivent d’emblée et durablement dans le patrimoine musical contemporain et évoquent un temps de nostalgie et de libération. A noter que Al Bidaoui savait se montrer intransigeant sur la manière dont ces chansons étaient interprétées. Lorsqu’il écrivait pour un artiste, une véritable relation de confiance devait s’installer. Ahmed Al Bidaoui est mort à Salé au Maroc en 1991.

Ali Sriti

Ali Sriti est né en 1919à Tunis et, est un oudiste, compositeur tunisien.Il à  commencé à apprendre la musique très jeune sous l'impulsion de son père qui l'encourage à écouter la musique arabe classique dont les œuvres des  Artistes Egyptiens. En tant que luthiste, il est aussi influencé par l'école turque. Il apprend à jouer du luth et la fabrication de cet instrument grâce au cheikh Abdelaziz Jemail. Il joue pour la première fois en public à l'âge de 11 ans en chantant le poème Ya chiraan waraa dajla yajri mis en musique par Mohamed Abdel Wahab.De retour de Paris, où il participe aux concerts organisés au centre islamique de la  mosquée de paris et à la vie musicale dela communauté arabe vivant dans la capitale française, il crée la troupe Chabeb El Fano, il était parallèlement enseignant au Conservatoire national de musique ou parmi ses élèves se trouvera Anouar Brahem.Il est décoré du Prix national de la musique en 1987 et du Grand Cordon de l'Ordre du mérite national en 1999 est décédé le 5 Avril 2007

  • Ahmed El qalai
  • Ahmed Moukhtar
  • Ahmed Fathi
  • Ali Hassan
  • Ali Sriti
  • Ali Safar
  • Abadi Jawhar
  • Abdelaziz Abdel Allah
  • Farid Ghoson
  • Goerge Michel
  • Ghanem Haddad
  • Haj Younes
  • Munir Morad
  • Munir Bchir
  • Jamil Bachir
  • Qadri Dalal
  • Ryad Sounbati
  • Mohamed El qasabji
  • Abderahman El jabaqji
  • Idriss El maloumi
  • Nasser Chama
  • Rouhi Khmach

ProfOud.com
Apprenez Al Oud à votre rythme.

أستاذ عود

تعلم العزف على العود حسب إمكانياتك